Aller au contenu

Pascale CESAR

Députée de Meurthe-et-Moselle

Commission des affaires culturelles et de l’éducation (semaine du 31 janvier au 6 février 2022)

  • Discussion générale, en nouvelle lecture, de la proposition de loi, modifiée par le Sénat, visant à démocratiser le sport, à améliorer la gouvernance des fédérations sportives et à sécuriser les conditions d’exercice du sport professionnel.
  • Audition de M. Antoine Petit, dont la nomination à la présidence du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est envisagée par le Président de la République et vote à bulletins secrets sur cette nomination en application de l’article 13 de la Constitution.
  • Je l’ai interrogé sur les moyens mis en place pour améliorer l’attractivité des métiers de la recherche dans notre pays :

« Au CNRS, vous proposiez en 2020, en moyenne, 10 000 euros. La misère du jeune chercheur, au sein d’un organisme de recherche ou d’une université, représente l’une des plus grandes faiblesses du système actuel. Selon vous, les dispositions de la loi de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 suffiront-elles à renforcer l’attractivité des métiers de la recherche dans notre pays ?

D’autre part, les chaires de professeur junior, nouvelles voies de recrutement instaurées par la LPR, ont-elles modifié les modes de recrutement et attiré de nouveaux chercheurs ? Que proposez-vous pour renforcer l’attractivité ?

Enfin, pensez-vous possible de mener en France une politique de chasse des meilleurs profils comme dans certains pays, où le démarchage et la loi du plus offrant sont de mise ? »

Abonnez-vous à notre newsletter

En vous abonnant à la newsletter, vous acceptez de donner votre mail au site pascalecesar.fr et acceptez la politique de confidentialité relative à la partie des newsletter. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en faisant une demande grâce à notre formulaire de contact

FACEBOOK

Archives