Aller au contenu

Pascale CESAR

Députée de Meurthe-et-Moselle

Signature des premiers Contrats d’Engagement Jeune : Encourager l’émancipation et faciliter l’accès à l’autonomie grâce à la formation et au travail

Depuis le lancement du plan « 1 jeune,1 solution » à l’été 2020, le gouvernement a déployé des moyens exceptionnels pour éviter que les jeunes entrant sur le marché du travail ne soient victimes de la crise. Plus de 12 milliards d’euros ont été mobilisés en 2020 et 2021 et 4 millions de jeunes ont déjà bénéficié d’une solution du plan « 1 jeune, 1 solution ».

Ce choix a porté ses fruits puisque le taux de chômage des jeunes est aujourd’hui au plus bas depuis quarante ans. Cependant, malgré la bonne reprise économique, il reste encore de nombreux jeunes trop éloignés de l’emploi.

C’est eux que le gouvernement cible en créant le Contrat d’Engagement Jeune. Celui-ci sera ouvert à tous les jeunes de moins de 26 ans (moins de 30 ans pour les personnes en situation de handicap) durablement éloignés de l’emploi. Il leur sera proposé par l’ensemble des Missions Locales et des agences Pôle emploi du pays.

Dès 2022, le Contrat d’Engagement Jeune pourra bénéficier à 400 000 personnes. Il représente un investissement de 2,6 milliards d’euros.

  1. Un accompagnement d’une intensité inégalée

Le Contrat d’Engagement Jeune a un objectif : (re)mettre en activité ces jeunes le plus vite possible par des formations, des immersions en entreprise, des jobs datings, des stages…

C’est une révolution de l’accompagnement. Jamais Pôle Emploi, les Missions Locales et les acteurs de l’insertion n’avaient proposé des accompagnements aussi intensifs et aussi personnalisés. Grâce aux débouchés du plan « 1 jeune, 1 solution », nous sommes désormais en mesure de proposer à chaque jeune 15 à 20h d’activités par semaine.

Tout au long du parcours, le jeune aura donc :

– un référent unique ;

– un planning de formations, d’ateliers, de stages d’au moins 15-20h par semaine ;

– le suivi de son programme sera facilité grâce à une application numérique qui sera le point d’entrée privilégié, que le jeune soit suivi par Pôle emploi, sa Mission Locale ou un autre acteur de l’insertion ;

s’il en a besoin, le jeune touchera une allocation allant jusqu’à 500€ par mois quel que soit le statut ou l’étape de son parcours

  1. Un contrat donnant-donnant

Le Contrat d’Engagement Jeune est d’abord une marque de confiance envers la jeunesse : nous pensons possible pour chaque jeune de trouver un chemin vers l’emploi s’il est accompagné.

Mais, c’est aussi un contrat qui engage pleinement deux parties. Sa réussite repose donc essentiellement sur l’engagement et la motivation du jeune qui en bénéficie (s’impliquer pleinement dans la réalisation de l’ensemble des actions planifiées, être assidu, participer aux bilans réguliers, etc.)

En cas de manquement, un jeune pourra voir son allocation suspendue, voire sortir définitivement du dispositif.

  1. La mobilisation des entreprises

Afin que les jeunes trouvent leur voie et découvrent de nouveaux métiers, le gouvernement travaille également avec les entreprises pour qu’elles prennent toute leur part dans leur retour à l’emploi, notamment en multipliant les immersions. Il bénéficie pour cela du soutien des organisations patronales et des fédérations professionnelles

Abonnez-vous à notre newsletter

En vous abonnant à la newsletter, vous acceptez de donner votre mail au site pascalecesar.fr et acceptez la politique de confidentialité relative à la partie des newsletter. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en faisant une demande grâce à notre formulaire de contact

FACEBOOK

Archives