Aller au contenu

Pascale CESAR

Députée de Meurthe-et-Moselle

Sécurité : Les équipes cynotechniques dans les services de transports publics

L’arrêté précisant les procédures d’intervention applicables aux équipes cynotechniques intervenant dans les services de transport public collectif de personnes, prévu par un des décrets du 20 juillet dernier, vient d’être publié au Journal officiel. 

Il est pris en application d’une disposition de la loi dite « Sécurité globale » qui permet aux exploitants de services de transport public collectifs de personnes et les gestionnaires d’infrastructures ou de gares de voyageurs de recourir à une équipe cynotechnique « dans le seul but de mettre en évidence l’existence d’un risque lié à la présence de matières explosive ».

L’arrêté fixe d’abord la procédure d’intervention des équipes sur un objet délaissé – à l’exclusion de ceux pouvant « sans délai » être qualifié de « dangereux » du fait de leur forme, de leur constitution ou d’une inscription, auquel cas le traitement relève des forces de l’ordre. 

Les équipes cynotechniques c’est quoi ?

C’est un ensemble de connaissances et de techniques liées à l’élevage du chien, à son éducation et à sa formation à des tâches spécialisées. Une équipe cynotechnique désigne généralement une association homme-chien dont les tâches sont la recherche de matière explosive et le sauvetage de personne.

La procédure

L’équipe doit être déployée par l’opérateur dans les vingt minutes de la découverte de l’objet – à défaut, et sauf prolongation de la procédure accordée par les forces de l’ordre, c’est à ces dernières qu’il revient là-encore d’intervenir.

La procédure consiste à rechercher le propriétaire, déterminer les circonstances de dépose de l’objet/reconstituer le parcours du déposant et à rechercher les indices laissant supposer la présence d’explosifs.

Si aucun élément permettant de qualifier l’objet ou l’environnement de « suspect » n’est relevé, le maitre-chien engage alors une action de recherche, au cours de laquelle seul un contact superficiel de la truffe du chien sur l’objet délaissé est autorisé. 

En cas de marquage par le chien, ou si un élément suspect ou dangereux est relevé, le traitement est immédiatement transféré aux forces l’ordre

L’arrêté fixe également la procédure d’intervention dans le cadre de la sécurisation d’une zone (fouilles préventives dans le cadre d’événements exceptionnels) et celle relative à la mise en évidence de l’existence d’un risque lié à la présence de matières explosives dans des objets hors gabarit devant être introduits dans une zone à accès réglementé du tunnel sous la Manche.

Dans tous les cas, le maître-chien est seul à même de déterminer à tout moment si la condition de son chien est compatible avec l’exécution d’une intervention.

Référence : arrêté du 29 mars 2022 portant procédure applicable aux cynotechniques intervenant dans les services de transport public collectif personne, JO du 10 avril 2022.

Abonnez-vous à notre newsletter

En vous abonnant à la newsletter, vous acceptez de donner votre mail au site pascalecesar.fr et acceptez la politique de confidentialité relative à la partie des newsletter. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en faisant une demande grâce à notre formulaire de contact

FACEBOOK

Archives