Aller au contenu

Pascale CESAR

Députée de Meurthe-et-Moselle

Pouvoir d’achat : des mesures d’urgence pour le pouvoir d’achat prêtes pour être examinées par le Parlement immédiatement après les élections législatives

« Lors du premier quinquennat d’Emmanuel Macron, la protection du pouvoir d’achat des Français a été au cœur de notre action : nous avons pris des mesures fortes pour redonner des marges aux Français et faire en sorte que le travail paie, notamment en baissant les impôts (25 milliards en moins sur les ménages), baissant les charges, augmentant la prime d’activité, mettant en place la « prime Macron » sans charge ni impôt, augmentant les salaires des enseignants, des soignants, des forces de l’ordre, augmentant l’Allocation adulte handicapé de 100 euros ou encore en mettant en place le reste à charge zéro sur les lunettes et les prothèses auditives et dentaires pour les plus précaires ; nous avons pris des mesures d’urgence, aussi, face à la hausse des prix, qui ont contenu l’inflation et les factures en France, par rapport à nos voisins européens : blocage des prix du gaz et de l’électricité, chèque énergie exceptionnel de 100 euros, indemnité inflation de 100 euros pour tous les Français qui gagnent moins de 2000 euros par mois, revalorisation du barème de l’indemnité kilométrique, remise de 18 centimes par litre du prix du carburant…  

Cependant, la crise en Ukraine et la hausse continue des prix de l’énergie impose de prendre de nouvelles mesures fortes et efficaces pour les Français, comme le Président de la République s’y était engagé pendant la campagne électorale.   Ces engagements seront très rapidement traduits et adoptés dans le cadre d’un projet de loi de finances rectificatives. Ce texte est déjà travaillé, préparé, et sera présenté dans la foulée des élections législatives pour pouvoir être adopté très rapidement. Concrètement, dans le cadre de ce texte : nous proposerons de prolonger le bouclier tarifaire sur les prix de l’énergie jusqu’à fin 2022 ; nous mettrons en place un dispositif pérenne et mieux ciblé que la remise de 18 centimes pour les prix du carburant, qui sera poursuivie évidemment ; nous allons continuer à baisser les impôts avec la suppression de la contribution à l’audiovisuel public ; nous allons continuer à revaloriser le travail en triplant la prime Macron, en baissant les charges pour les indépendants.

Ce sera 550 euros de gain par an au niveau du SMIC pour un indépendant ; nous allons dégeler le point dans la fonction publique ; cela avait aussi été annoncé ; pour celles et ceux qui sont dans les plus grandes difficultés, nous allons revaloriser au 1er juillet les prestations sociales sans attendre le calendrier habituel ; nous revaloriserons les pensions de nos retraités avec l’inflation dès le 1er juillet ; nous lancerons les premiers chèques alimentaires dès cet été ».
Abonnez-vous à notre newsletter

En vous abonnant à la newsletter, vous acceptez de donner votre mail au site pascalecesar.fr et acceptez la politique de confidentialité relative à la partie des newsletter. Vous pouvez à tout moment vous désabonner en faisant une demande grâce à notre formulaire de contact

FACEBOOK

Archives